28 juillet 2018

Cybersécurité : « https » ne garantit pas de surfer en toute sécurité !

Salut à tous,

Du site NOWEBAGENCY : Onze fois plus de logiciels malveillants circulent aujourd’hui sur internet que l’an dernier. C’est ce qui ressort
clairement du rapport annuel de Cisco sur la cybersécurité.   

1915175_988886877820835_321049696449053972_n

   ¨En 2017, Cisco a analysé quatre fois plus de trafic potentiel de logiciels malveillants et a recensé 224 nouveaux types de maliciels. En outre, les cybercriminels utilisent de plus en plus les techniques de cryptage pour masquer leurs applications malveillantes et passer sous les radars des logiciels de sécurité. Quatre cinquièmes de tous les logiciels malveillants sont cryptés, soit trois fois plus qu’il y a un an. Cela signifie que https n’est pas une garantie pour surfer en toute sécurité.

   Le chiffrement devrait accroître la sécurité, par exemple, du trafic transactionnel sur le web, comme les opérations bancaires en ligne. En octobre 2017, Cisco a découvert que la moitié du trafic web était déjà cryptée. Il est donc très difficile pour les responsables de sécurité d’identifier les menaces potentielles. Les cybercriminels utilisent également de plus en plus les services web de confiance et familiers tels que Google, Dropbox ou GitHub pour masquer leurs logiciels malveillants.

L’internet des objets… vulnérables

Dans le cadre de son enquête annuelle, Cisco a également mis l’accent sur la sécurité des dispositifs intelligents. L’analyse montre que 83 % des objets connectés étudiés sont encore vulnérables, entre autres, à Mirai, le réseau botnet IoT responsable de beaucoup de dommages en 2016. Seulement 13 % des personnes interrogées pensent que les botnets IoT peuvent être dangereux pour leur entreprise. Cependant, c’est souvent à travers ces dispositifs faiblement protégés que les botnets lancent des attaques par déni de services (DDoS), qui provoquent alors le crash des applications et des réseaux d’entreprises. Un peu moins de la moitié des organisations interrogées ont été victimes d’une attaque temporaire de type DDoS en 2017.

Il arrive souvent que les objets connectés ne bénéficient pas des correctifs logiciels parce qu’ils ne peuvent pas être mis à jour ou parce que cela nécessite une intervention spécialisée. Il en résulte une multiplication des botnets IoT. En 2017, 70 applications malveillantes ont été ajoutées à l‘IoT.

Répercussions financières plus importantes que jamais

Enfin, la moitié des cyberattaques signalées par les personnes interrogées en 2017 ont causé des dommages d’un peu plus d’un demi-million de dollars américains en raison de la perte de revenus et d’opportunités¨... ( Voir l`article au complet )

http://www.nowebagency.com/cybersecurite-https-ne-garantit-pas-de-surfer-en-toute-securite/

Pégé 

Posté par arvida2015 à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


16 juillet 2018

Nouvelle version d`Arcolinux !

Salut à tous,

et également aux nouveaux lecteurs provenant du site informatique QuebecOS qui doit fermer les livres le 31 juillet, 2018 prochain. J`y incluerai régulièrement les nouvelles versions de systèmes d`exploitation sous GNU/Linux ainsi que les nouvelles provenant du Logiciel libre, en espérant élargir davantage nos connaissances dans le merveilleux monde de l`informatique.

Du site Distrowatch.com :  ArcoLinux, anciennement Archmerge !       

    ¨ Est un projet basé sur Arch qui développe plusieurs distributions prêtes à l'emploi avec un certain nombre d'environnements de bureau populaires. ArcoLinux 6.9.1 a été préannoncé plus tôt cette semaine, mais l'édition principale de Xfce n'a été rendue disponible qu'hier. De l'annonce de sortie : "Nous avons décidé de réduire nos images ISO et de supprimer les éléments que nous n'utilisons pas ou qui pourraient être considérés comme une responsabilité en matière de sécurité. Vous pouvez les installer si vous le souhaitez après l'installation de l'image ISO.

   Notre objectif est de rester autour de 2 gigaoctets pour l'image ISO d'ArcoLinux. Améliorations : le nouveau logo a été inclus dans les logos des conkies ; l'affichage des polices a été amélioré et redimensionné à 11 ; ajout du fichier de configuration VMware pour inclure la résolution 1920x1080 ; Neofetch a été mis à niveau de v4 à v5, nous suivons la configuration officielle et la changeons pour notre propre configuration ArcoLinux ; 000- le script pour utiliser tous les cœurs inclut maintenant aussi 6 cœurs ; nouveau alias vbm pour monter le dossier public lorsque sur VirtualBox ; ancien alias'update' est maintenant'update' est'sudo pacman -Syuyu'¨¨ .

https://sourceforge.net/projects/arcolinux/files/ArcoLinux/arcolinux-v6.9.1-2018.07.11.iso/download?use_mirror=superb-dca2

Traduit avec www.DeepL.com/Translator 

Au plaisir,

Pégé

  

 

    

Posté par arvida2015 à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 mars 2018

Informatique : Problèmes de fonctionnement et solutions possibles ?

Salut à tous,

   Lorsqu`on travaille dans le monde de l`informatique : Messageries, blogues, réseaux sociaux, etc, inévitablement arrive un jour où l`on doit faire face à un problème technique quelconque, et qui peut s`avérer banal à régler à nos yeux ou important au point de ne plus savoir quoi faire pour le régler, dépendemmant de notre degré de connaissance dans ce vaste monde numérique en constante évolution.

   Voici donc quelques pistes de solutions qui devraient normalement vous permettre de reprendre facilement la suite de votre travail en cours.

1- S`adresser à un technicien professionnel, en cas de problème supposément important, surtout au niveau du côté technique de l`appareil utilisé : ordinateur, tablette, téléphone intelligent, iPad, ou bien dû à une méconnaissance totale côté technique et de recherche.

   Évidemment qu`ici, nous devons faire face à certains coûts monétaires.

2- Contacter un ami ou une connaissance sachant bien se débrouiller dans ce genre de situation. De plus, l`utilisation du gratuiciel Teamviewer, permettant .à votre contact de pouvoir visionner et y travailler à distance votre système d exploitation devrait accélérer les chances de réussite.

Lien :  https://www.teamviewer.com/fr/ 

3- Ouvrir votre moteur de recherche préféré, et y décrire en quelques mots la situation . Exemple :  Windows 7 - Écran figée , et vous devriez pouvoir examiner divers liens se rapportant sensiblement à votre problème existant, et souvent, des solutions y sont décrites et expérimentées.

4- Expliquer votre problème, avec le plus de détails possibles sur un forum informatique d`aide, généralement gratuit, et la seule obligation est de devoir s`y inscrire.

   En voici quelques uns que j`uitlise au besoin : C/Net - Forum; Clubic.com - Forum;  Developpez.com- Forum; François Charron- Forum;

   Forum Seven.com; Forum - Windows; HP-Forum; Mac Plus-Forum; 01.NET- Forum;Ubuntu.fr.org.

5- Faire effectuer un nettoyage de votre ordinateur avec un gratuiciel efficace : CCleaner.   

Lien ; http://www.01net.com/telecharger/windows/Utilitaire/nettoyeurs_et_installeurs/fiches/32599.html

6- Sous Windows, faire travailler CHKDSK, un logiciel incorporé dans le système, et qui corrige et répare les erreurs possibles du disque interne. L`opération se déroule en 5 volets, et peut durer près de 2 heures, avec une série de lignes de textes et chiffres.

Lien : http://www.commentcamarche.com/faq/3755-checkdisk-chkdsk-sous-windows-10-8-7

Pégé

 

Posté par arvida2015 à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 décembre 2016

Voici à quoi ressemblait Internet il y a 40 ans !

Salut à tous,  

unnamed

Du site L`OBS avec Rue89 : En 1977, le réseau Arpanet comptait 111 nœuds, et c’était la préhistoire.

   ¨ Quatre cercles, quatre rectangles et huit lignes. Des noms griffonnés : UCLA, SRI, UCSB, UTAH. Le schéma est simple. La légende est lapidaire. « The ARPA network — Dec. 1969 — 4 nodes ».

   A la fin de l’année 1969, quatre universités sont reliées entre elles à travers le réseau de l’Agence pour les projets de recherche avancée (ARPA) pour partager la puissance et les compétences spécifiques de leurs ordinateurs.

  C’est l’embryon d’un réseau qui, moins de trente années plus tard, sera utilisé par le grand public dans de nombreuses applications.

« Dans quelques années, les hommes pourront communiquer plus efficacement à travers une machine qu’en face-à-face. »

   La prédiction, publiée en avril 1968 dans Science and Technology, est faite par Joseph Carl Robnett Licklider. Il est considéré par beaucoup comme l’inspirateur de nombreuses avancées informatiques.

Il faut relier les ordinateurs !

  En 1960, dans « Man-Computer symbiosis », il imagine des « thinking centers », bases de données gigantesques. Ces centres seraient « reliés entre eux par des réseaux de communication à haute fréquence, auxquels se connecteront également des utilisateurs individuels ».

   Il travaille à l’époque chez Bolt, Beranek and Newman (BBN) entreprise spécialisée d’abord en acoustique, puis en informatique. En 1962, Licklider rejoint l’ARPA, notamment pour mettre en forme ce réseau qu’il imagine. De nombreuses machines sont utilisées par les chercheurs associés à l’agence.

570 kilomètres plus loin !

  Après plusieurs années de travail et de réflexion, notamment sur la commutation de paquets, Taylor est en mesure d’envoyer à 140 entreprises  l’appel d’offre pour la construction de plusieurs « Interface message processors » (IMP), les routeurs permettant la connexion au réseau à construire. Recevant une douzaine de réponses, c’est finalement BBN qui aura pour mission de construire quatre IMP à partir du mois de mai 1969.

Le bogue est réglé ! 

   Quelques heures plus tard, le bugue réglé, l’expérience se passe sans problème, le réseau de l’ARPA est né¨...  ( Voir l`article au complet )

http://rue89.nouvelobs.com/2016/12/21/voila-a-quoi-ressemblait-internet-y-a-40-ans-265949?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1482318370

Pégé

 

Posté par arvida2015 à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 décembre 2016

De la sécurité informatique à l'ère de l’informatique sécurisée !

Salut à tous,  

12301685_973880569321466_7096930312333319387_n

Du site Les Echos.fr :

   ¨Avec plus de 4 milliards d’internautes, plus de 20 milliards d’objets connectés en 2020 (selon les estimations du Gartner) et une interpénétration croissante du réel et du virtuel, la cybersécurité ne sera plus une simple source d’inquiétude. Ce sera la condition sine qua non d’une transformation numérique heureuse et surtout une exigence vitale ?

  Cette exigence transparait nettement des 5 scénarios élaborés par l'Université de Berkeley dans son étude "  cyber security 2020"  publiée en avril 2016. Dans le "new normal", le cyberespace devient ainsi un nouveau Far West, faute de coopération entre les États. Les scénarios Omega, où les data scientists et leurs algorithmes deviennent tout-puissants, et "bubble 3.0", qui voit le modèle publicitaire des grandes plateformes web s'effondrer et la montée en puissance d'organisations criminelles qui s'approprient des milliards de données, ne sont guère plus optimistes.

  Le scénario "Intentional IoT" souligne lui l'omniprésence des objets connectés et des "smart technologies". Conséquence : le préfixe "cyber" devient inutile, voire ringard... Tout est "cyber" : la cybersécurité devient la sécurité tout court, tout comme le cybercriminel devient un criminel tout court. Même chose dans le scénario Sensorium où des capteurs traquent en permanence notre état émotionnel, ce qui rend possibles toutes les manipulations mentales et exige là aussi une vision extensive de la cybersécurité.

   Bien sûr, ces scénarios peuvent paraître simplistes. Ils ont au moins une vertu pédagogique : ils montrent l'accélération très nette de la transformation numérique et le changement d'échelle que nous allons vivre. Comme le disait Antoine de Saint-Exupéry, il ne s'agit pas de prévoir le futur, mais de le rendre possible...

   Pour répondre aux défis sécuritaires de ce monde hyperconnecté, il faut donc changer de paradigme et passer de la sécurité informatique à l'informatique sécurisée. Bien sûr, nous aurons toujours besoin de compétences et de technologies spécifiques (chiffrement, détection, réaction, gestion des identités...). Mais il s'agira aussi et surtout d'intégrer la sécurité dès les phases de conception et de développement. Bref de faire du "by design" au plan technique, mais aussi juridique.

  Même si la pression du "time to market" n'a jamais été aussi forte, l'inventeur de la "fourchette connectée" ne pourra plus considérer la sécurité, au mieux comme une option intéressante, au pire comme un luxe coûteux et inutile. Tout simplement parce qu'elle est devenue un argument de vente. Les utilisateurs commencent en effet à comprendre que les données générées par la fourchette en question pourraient bien être utilisées un jour par un assureur pour relever leur prime en cas de comportements alimentaires à risque...¨... ( Voir l`article au complet )

http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-163139-de-la-securite-informatique-a-lere-de-linformatique-securisee-2046210.php?utm_content=buffer30098&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

Pégé

Posté par arvida2015 à 20:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


19 novembre 2016

Les algorithmes veulent-ils notre peau ?

Salut à tous,  

Femina-46-Dossier-Algorithmes-Accroche

Je suis à lire un intéressant roman intitulé Zero (*),  futuriste à souhait et basé sur les algorithmes, de plus en plus présents dans nos vies, et bien entendu, davantage dans ce roman !

Du site Femina : 

¨ Ils fascinent, ils séduisent, ils inquiètent. Les algorithmes n’ont jamais été aussi présents dans nos vies, au point, parfois, de les gouverner. Sommes-nous encore libres de nos choix ?

Des bouquets de fleurs par dizaines, une robe de princesse, le tout dans  un décor de séquoias centenaires aussi hauts que des cathédrales. Le 7 mai 2016, Jennifer Alden et Kirk Spahn se sont dit oui dans un parc privé californien, une année seulement après leur première rencontre. La scène pourrait être délicieusement cliché si l’événement à l’origine de  cette union n’avait pas été aussi insolite, comme le raconte un article  du «New York Times». Car les deux tourtereaux américains ne se sont pas  connus chez des amis (à l’instar d’une majorité de couples, dixit les statistiques), ils ne sont pas tombés amoureux au premier regard entre deux toasts au tarama: si Jennifer et Kirk vivaient ce printemps le plus  beau jour de leur vie, c’est parce qu’un robot l’a décidé.

Début 2015, la future mariée a en effet flashé sur ce brun ténébreux dans la section «Personnes que vous connaissez peut-être», sur Facebook.  Une liste de gens que le réseau social suggère comme potentiels amis à ajouter. Facile de penser à un heureux hasard. Sauf que la réalité est plus complexe: ces personnes, qui ont elles aussi un compte sur le réseau social, sont soigneusement sélectionnées selon d’innombrables paramètres par un algorithme, autrement dit un programme informatique. Les puissantes machines de Facebook sont donc bien à l’origine de ce crush 2.0…

Eros ex machina !
   De savantes suites de chiffres et de lettres qui forcent le destin. Voire qui le créent de toutes pièces… L’histoire semble écrite pour un ¨blockbuster¨ hollywoodien de science-fiction, elle est pourtant devenue aussi banale qu’un clic de souris. «Dès que nous utilisons internet, un outil numérique ou simplement un appareil automatisé, nous interagissons  directement avec des systèmes algorithmiques», éclaire Anna Jobin, sociologue à l’Université de Lausanne (UNIL). «Et il y en a de plus en plus dans notre vie quotidienne.»

Une info filtrée, orientée... !
   Et c’est là que réside le problème: à trop vouloir nous aider dans la jungle numérique, les algorithmes se sont mis à choisir un peu à notre place. Alors que nous, utilisateurs, ne leur avons rien demandé de tel. Dans le cas de Jennifer et Kirk, les conséquences s’avèrent au final plus que positives. Mais quand les robots calculateurs du web ne nous entraînent pas au pied de l’autel, où nous emmènent-ils? «Ils nous orientent. Ils sont optimisés pour notre profil numérique et risquent donc de nous enfermer dans une bulle», avance Anna Jobin. Ainsi, sur Netflix, les trois quarts des vidéos visionnées par les internautes le sont suite à la proposition de leur algorithme de recommandation¨...   ( Voir l`article au complet ) 

* ( Marc Elsberg ), 2014, Édit. Piranha )

http://www.femina.ch/societe/news-societe/algorithmes-veulent-ils-notre-peau-robot-reseau-social

Pégé

Posté par arvida2015 à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 octobre 2016

GNU/Linux et sa part de marché informatique !

Salut à tous, 

Tux_svg

   Du site Developpez.com : Linux s'est maintenu au dessus des 2 % de part de marché durant les trois derniers mois !

¨ Une chose est sûre, Linux domine aujourd’hui tout le marché des serveurs, des super ordinateurs, des dispositifs embarqués et smartphone. 

   La part de marché de Linux a dépassé les 2 % durant les trois derniers mois si l’on croit aux chiffres de Net Applications. Pour rappel, ce cabinet spécialisé dans l’analyse du trafic web et ses chiffres font partie des plus consultés quand on veut se faire une idée sur le taux d’adoption de différentes technologies : navigateurs web, systèmes d’exploitation mobile et de bureau, etc. Il faudrait savoir que Net Applications traque les terminaux Android et Linux séparément
contrairement à d’autres cabinets d’étude.

   L’ascension de Linux a commencé donc durant le mois de juin avec une part de marché de 2,02 %. Et durant les trois derniers mois, la part de marché est restée plus ou moins stable et supérieure à 2 %, néanmoins ces chiffres sont ouverts aux débats et diverses interprétations. Les méthodes avec lesquelles sont calculées les parts de marché des systèmes  d’exploitation varient d’une entreprise à une autre. Net Market Share traque les visites par navigateur dans un réseau exclusif constitué de 40 000 sites web. Les données agrégées de ce petit échantillon de sites web sont-elles vraiment représentatives d’un OS de bureau comme Linux ?

   Il faudrait prendre en compte aussi une large portion d’internautes qui utilisent des ad-blockers qui bloquent les traqueurs comme Google Analytics, Facebook pixels, Openanalytics, Piwik, etc., et qui surement pourraient gonfler les chiffres.

   La différence des méthodes calcul fait que les statistiques diffèrent d’une organisation à une autre. Dans les chiffres publiés par la fondation Wikimedia qui opère l’un des sites les plus visités du web (Wikipedia), Linux affichait 1 % durant le mois de juin et n’a pas dépassé cette part depuis lors. Pour W3counter, Linux affichait 2,48 % pendant la période du mois de juin et a  même fait son entrée dans le top 10 de tous les OS (bureau et mobile
confondus).

   Pour les parts de marché des différents systèmes d’exploitation au cours du mois de septembre 2016, inutile de revenir sur la suprématie de Windows.

   Une chose est sure, Linux domine aujourd’hui tout le marché des serveurs, des super ordinateurs, des dispositifs embarqués et smartphones à part le desktop qui résiste encore et ne sera peut-être jamais percé tant que les constructeurs ne commencent pas à livrer des machines avec Linux installé par défaut. Il y a quelques modèles sur le marché, mais pour le moment c’est Windows qui va continuer à dominer favorisé par la puissance du markéting de Microsoft sur les utilisateurs  finaux¨...  ( Voir l`article au complet )

http://www.developpez.com/actu/105954/Linux-s-est-maintenu-au-dessus-des-2-pourcent-de-part-de-marche-durant-les-trois-derniers-mois-selon-les-chiffres-de-Net-Applications/

Pégé

      

Posté par arvida2015 à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 octobre 2016

Les cahiers du débutant Debian, un guide non conventionnel ouvert en écriture !

Salut à tous,   

Lumina-desktop-150x150

Du site QuebecOs :  

¨ « Les cahiers du débutant » est un manuel simplifié francophone de 260  pages pour l’installation et la prise en main d’un système Debian stable <
Logo-cahiersdébutant ! 

Les cahiers du débutant sont destinés à tout particulier, association, GUL, école, formateurs désireux d’obtenir un support d’apprentissage simple et clair, généraliste, à propos de Debian, son installation et sa  prise en main. Ils sont désormais ouverts en écriture au format DokuWiki. Vous pouvez y ontribuer sans inscription. Ce manuel est publié sous licence GPLv3.

    Les cahiers du débutant Debian site officiel (584 clics)

    Espace DokuWiki ouvert en écriture (64 clics)

    Débuter avec Debian Jessie version html (59 clics)

    Documentation miroir chez Debian-Facile (30 clics)

    HandyLinux rejoint Debian-Facile pour mieux aider les novices (26 clics)

Sommaire !

    Préambule

    Sommaire des cahiers du débutant

    Cahiers écrits sur un wiki dédié

    Un guide non conventionnel

    Mini-guide de contribution

    Cahier des charges

    Une équipe dédiée

    L’avenir des cahiers

Préambule !

Les cahiers du débutant s’inscrivent dans le projet DFLinux, porté par les équipes Debian-Facile et 3hg. DFLinux est un projet délivrant des images ISO basées sur Debian stable agrémentées d’outils facilitant pour  les débutants. Il prend la suite du projet live-debian-facile de la communauté Debian-Facile et d’HandyLinux qui accompagne les débutants sur Debian depuis 2013. Ce projet a pour but de conduire les novices à l’autonomie avec le support de la communauté Debian-Facile¨... 

( Voir le long et instructif dossier au complet )

  http://quebecos.com/?p=5226  

Pégé

Posté par arvida2015 à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 septembre 2016

Débit théorique de transmission de données de 1 Tbit/s possible !

Salut à tous,  

fiber-660x400

Du site Gridam : Des chercheurs ont réussi à atteindre un débit théorique de 1 Tbit/s, plus que la fibre optique !

   ¨ Les chercheurs de Nokia Bell Labs, Deutsche Telekom T-Labs et de l’Université Technique de Munich ont développé une nouvelle technique de transmission de données capable de fournir des vitesses d’un térabit par seconde, plus que la fibre optique.

   Les chercheurs de Nokia Bell Labs, Deutsche Telekom T-Labs et de l’Université Technique de Munich ont développé une nouvelle technique de transmission de données permettant de fournir des vitesses d’un térabit par seconde, ce qui est mille fois supérieur à ceux proposés par la fibre optique actuellement.

   Pour mettre cette vitesse en perspective, la fibre de Google (Google Fiber) est capable de fournir jusqu’à un gigabit par seconde, ce qui est assez rapide pour télécharger un film complet en moins de deux minutes selon Google.

   La nouvelle technique de Nokia aura la capacité de fournir des vitesses de 1000 fois plus rapides que cela. Ceci devrait permettre de télécharger des films en haute définition et des saisons entières de séries TV en quelques secondes, nous amenant proche du taux de transfert d’information maximale théorique de ce canal, ainsi que de la limite de Shannon de la liaison fibre optique.

   Appelée Probabilistic Constellation Shaping (PCS), la technique utilise la modulation d’amplitude en quadrature (QAM) pour atteindre une capacité de transmission plus élevée sur un canal donné, augmenter la flexibilité de la fibre optique et de la performance afin de déplacer le trafic de données plus rapidement et sur de plus grandes distances, sans augmenter la complexité du réseau optique.  ( Voir l`article au complet )

http://www.gridam.com/2016/09/chercheurs-ont-reussi-a-atteindre-debit-theorique-de-1-tbits-plus-fibre-optique/

Pégé

 

Posté par arvida2015 à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 septembre 2016

Le manque de bénévoles pourrait signifier la fin pour OpenOffice !

Salut à tous,   

AOO_Pins-660x400

Du site Gridam : OpenOffice, l’une des alternatives libres les plus connues à Microsoft Office, pourrait bientôt tirer sa révérence.

   ¨ On dirait qu’OpenOffice pourrait bientôt tirer sa révérence, selon un message publié hier par le vice-président du projet, Dennis Hamilton.

  L’email, intitulé « Qu’impliquera la retraite d’OpenOffice?» survient après la perte de développeurs au fil des ans. Ces derniers ont abandonné OpenOffice en faveur de LibreOffice, plus populaire depuis quelques années. OpenOffice n’a pas été mis à jour depuis octobre 2015, et les chefs de projet deviennent inquiets sur les conséquences que ce que cela pourrait avoir pour la sécurité de l’utilisateur.
  

 Ars Technica rapporte qu’OpenOffice a émis un avis de sécurité au début de cette année, détaillant une vulnérabilité potentielle dans OpenOffice qui n’a pas de solution apparente – mis à part passer à LibreOffice ou Microsoft Office.

 « Avoir besoin de divulguer des failles de sécurité pour lesquelles il n’y a pas de correction dans une mise à jour est devenu un problème grave»
, écrivait Hamilton.

 Les préoccupations de sécurité d’Hamilton ont été suivies d’une longue discussion sur ce qui devrait se produire pour que OpenOffice ferme pour de bon – où archiver le code, et tout préparer avant baisser le rideau.

 Malgré la popularité de LibreOffice, OpenOffice bénéficie toujours d’un soutien considérable parmi les développeurs open source, et ce message n’a donc pas été accueilli avec le sourire.

  Par exemple, les développeurs Phillip Rhodes et Roberto Galoppini ont jugé le sujet du courrier électronique comme une erreur. Ils craignent qu’une simple discussion de la possible fermeture d’OpenOffice pourrait devenir une réalité, une crainte qu’Hamilton a évoqué dans son message initial.

  « Je ne peux pas prédire [sic] comment cela tout cela va évoluer. Il est négligent de ma part de ne pas souligner que la retraite du projet est une possibilité sérieuse », a continué Hamilton¨...   (  Voir l`article au complet )

http://www.gridam.com/2016/09/manque-de-benevoles-pourrait-signifier-fin-openoffice/

Pégé

Posté par arvida2015 à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,