Informatique, pour le plaisir !

19 novembre 2016

Les algorithmes veulent-ils notre peau ?

Salut à tous,  

Femina-46-Dossier-Algorithmes-Accroche

Je suis à lire un intéressant roman intitulé Zero (*),  futuriste à souhait et basé sur les algorithmes, de plus en plus présents dans nos vies, et bien entendu, davantage dans ce roman !

Du site Femina : 

¨ Ils fascinent, ils séduisent, ils inquiètent. Les algorithmes n’ont jamais été aussi présents dans nos vies, au point, parfois, de les gouverner. Sommes-nous encore libres de nos choix ?

Des bouquets de fleurs par dizaines, une robe de princesse, le tout dans  un décor de séquoias centenaires aussi hauts que des cathédrales. Le 7 mai 2016, Jennifer Alden et Kirk Spahn se sont dit oui dans un parc privé californien, une année seulement après leur première rencontre. La scène pourrait être délicieusement cliché si l’événement à l’origine de  cette union n’avait pas été aussi insolite, comme le raconte un article  du «New York Times». Car les deux tourtereaux américains ne se sont pas  connus chez des amis (à l’instar d’une majorité de couples, dixit les statistiques), ils ne sont pas tombés amoureux au premier regard entre deux toasts au tarama: si Jennifer et Kirk vivaient ce printemps le plus  beau jour de leur vie, c’est parce qu’un robot l’a décidé.

Début 2015, la future mariée a en effet flashé sur ce brun ténébreux dans la section «Personnes que vous connaissez peut-être», sur Facebook.  Une liste de gens que le réseau social suggère comme potentiels amis à ajouter. Facile de penser à un heureux hasard. Sauf que la réalité est plus complexe: ces personnes, qui ont elles aussi un compte sur le réseau social, sont soigneusement sélectionnées selon d’innombrables paramètres par un algorithme, autrement dit un programme informatique. Les puissantes machines de Facebook sont donc bien à l’origine de ce crush 2.0…

Eros ex machina !
   De savantes suites de chiffres et de lettres qui forcent le destin. Voire qui le créent de toutes pièces… L’histoire semble écrite pour un ¨blockbuster¨ hollywoodien de science-fiction, elle est pourtant devenue aussi banale qu’un clic de souris. «Dès que nous utilisons internet, un outil numérique ou simplement un appareil automatisé, nous interagissons  directement avec des systèmes algorithmiques», éclaire Anna Jobin, sociologue à l’Université de Lausanne (UNIL). «Et il y en a de plus en plus dans notre vie quotidienne.»

Une info filtrée, orientée... !
   Et c’est là que réside le problème: à trop vouloir nous aider dans la jungle numérique, les algorithmes se sont mis à choisir un peu à notre place. Alors que nous, utilisateurs, ne leur avons rien demandé de tel. Dans le cas de Jennifer et Kirk, les conséquences s’avèrent au final plus que positives. Mais quand les robots calculateurs du web ne nous entraînent pas au pied de l’autel, où nous emmènent-ils? «Ils nous orientent. Ils sont optimisés pour notre profil numérique et risquent donc de nous enfermer dans une bulle», avance Anna Jobin. Ainsi, sur Netflix, les trois quarts des vidéos visionnées par les internautes le sont suite à la proposition de leur algorithme de recommandation¨...   ( Voir l`article au complet ) 

* ( Marc Elsberg ), 2014, Édit. Piranha )

http://www.femina.ch/societe/news-societe/algorithmes-veulent-ils-notre-peau-robot-reseau-social

Pégé

Posté par arvida2015 à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


30 octobre 2016

GNU/Linux et sa part de marché informatique !

Salut à tous, 

Tux_svg

   Du site Developpez.com : Linux s'est maintenu au dessus des 2 % de part de marché durant les trois derniers mois !

¨ Une chose est sûre, Linux domine aujourd’hui tout le marché des serveurs, des super ordinateurs, des dispositifs embarqués et smartphone. 

   La part de marché de Linux a dépassé les 2 % durant les trois derniers mois si l’on croit aux chiffres de Net Applications. Pour rappel, ce cabinet spécialisé dans l’analyse du trafic web et ses chiffres font partie des plus consultés quand on veut se faire une idée sur le taux d’adoption de différentes technologies : navigateurs web, systèmes d’exploitation mobile et de bureau, etc. Il faudrait savoir que Net Applications traque les terminaux Android et Linux séparément
contrairement à d’autres cabinets d’étude.

   L’ascension de Linux a commencé donc durant le mois de juin avec une part de marché de 2,02 %. Et durant les trois derniers mois, la part de marché est restée plus ou moins stable et supérieure à 2 %, néanmoins ces chiffres sont ouverts aux débats et diverses interprétations. Les méthodes avec lesquelles sont calculées les parts de marché des systèmes  d’exploitation varient d’une entreprise à une autre. Net Market Share traque les visites par navigateur dans un réseau exclusif constitué de 40 000 sites web. Les données agrégées de ce petit échantillon de sites web sont-elles vraiment représentatives d’un OS de bureau comme Linux ?

   Il faudrait prendre en compte aussi une large portion d’internautes qui utilisent des ad-blockers qui bloquent les traqueurs comme Google Analytics, Facebook pixels, Openanalytics, Piwik, etc., et qui surement pourraient gonfler les chiffres.

   La différence des méthodes calcul fait que les statistiques diffèrent d’une organisation à une autre. Dans les chiffres publiés par la fondation Wikimedia qui opère l’un des sites les plus visités du web (Wikipedia), Linux affichait 1 % durant le mois de juin et n’a pas dépassé cette part depuis lors. Pour W3counter, Linux affichait 2,48 % pendant la période du mois de juin et a  même fait son entrée dans le top 10 de tous les OS (bureau et mobile
confondus).

   Pour les parts de marché des différents systèmes d’exploitation au cours du mois de septembre 2016, inutile de revenir sur la suprématie de Windows.

   Une chose est sure, Linux domine aujourd’hui tout le marché des serveurs, des super ordinateurs, des dispositifs embarqués et smartphones à part le desktop qui résiste encore et ne sera peut-être jamais percé tant que les constructeurs ne commencent pas à livrer des machines avec Linux installé par défaut. Il y a quelques modèles sur le marché, mais pour le moment c’est Windows qui va continuer à dominer favorisé par la puissance du markéting de Microsoft sur les utilisateurs  finaux¨...  ( Voir l`article au complet )

http://www.developpez.com/actu/105954/Linux-s-est-maintenu-au-dessus-des-2-pourcent-de-part-de-marche-durant-les-trois-derniers-mois-selon-les-chiffres-de-Net-Applications/

Pégé

      

Posté par arvida2015 à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 octobre 2016

Les cahiers du débutant Debian, un guide non conventionnel ouvert en écriture !

Salut à tous,   

Lumina-desktop-150x150

Du site QuebecOs :  

¨ « Les cahiers du débutant » est un manuel simplifié francophone de 260  pages pour l’installation et la prise en main d’un système Debian stable <
Logo-cahiersdébutant ! 

Les cahiers du débutant sont destinés à tout particulier, association, GUL, école, formateurs désireux d’obtenir un support d’apprentissage simple et clair, généraliste, à propos de Debian, son installation et sa  prise en main. Ils sont désormais ouverts en écriture au format DokuWiki. Vous pouvez y ontribuer sans inscription. Ce manuel est publié sous licence GPLv3.

    Les cahiers du débutant Debian site officiel (584 clics)

    Espace DokuWiki ouvert en écriture (64 clics)

    Débuter avec Debian Jessie version html (59 clics)

    Documentation miroir chez Debian-Facile (30 clics)

    HandyLinux rejoint Debian-Facile pour mieux aider les novices (26 clics)

Sommaire !

    Préambule

    Sommaire des cahiers du débutant

    Cahiers écrits sur un wiki dédié

    Un guide non conventionnel

    Mini-guide de contribution

    Cahier des charges

    Une équipe dédiée

    L’avenir des cahiers

Préambule !

Les cahiers du débutant s’inscrivent dans le projet DFLinux, porté par les équipes Debian-Facile et 3hg. DFLinux est un projet délivrant des images ISO basées sur Debian stable agrémentées d’outils facilitant pour  les débutants. Il prend la suite du projet live-debian-facile de la communauté Debian-Facile et d’HandyLinux qui accompagne les débutants sur Debian depuis 2013. Ce projet a pour but de conduire les novices à l’autonomie avec le support de la communauté Debian-Facile¨... 

( Voir le long et instructif dossier au complet )

  http://quebecos.com/?p=5226  

Pégé

Posté par arvida2015 à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 septembre 2016

Débit théorique de transmission de données de 1 Tbit/s possible !

Salut à tous,  

fiber-660x400

Du site Gridam : Des chercheurs ont réussi à atteindre un débit théorique de 1 Tbit/s, plus que la fibre optique !

   ¨ Les chercheurs de Nokia Bell Labs, Deutsche Telekom T-Labs et de l’Université Technique de Munich ont développé une nouvelle technique de transmission de données capable de fournir des vitesses d’un térabit par seconde, plus que la fibre optique.

   Les chercheurs de Nokia Bell Labs, Deutsche Telekom T-Labs et de l’Université Technique de Munich ont développé une nouvelle technique de transmission de données permettant de fournir des vitesses d’un térabit par seconde, ce qui est mille fois supérieur à ceux proposés par la fibre optique actuellement.

   Pour mettre cette vitesse en perspective, la fibre de Google (Google Fiber) est capable de fournir jusqu’à un gigabit par seconde, ce qui est assez rapide pour télécharger un film complet en moins de deux minutes selon Google.

   La nouvelle technique de Nokia aura la capacité de fournir des vitesses de 1000 fois plus rapides que cela. Ceci devrait permettre de télécharger des films en haute définition et des saisons entières de séries TV en quelques secondes, nous amenant proche du taux de transfert d’information maximale théorique de ce canal, ainsi que de la limite de Shannon de la liaison fibre optique.

   Appelée Probabilistic Constellation Shaping (PCS), la technique utilise la modulation d’amplitude en quadrature (QAM) pour atteindre une capacité de transmission plus élevée sur un canal donné, augmenter la flexibilité de la fibre optique et de la performance afin de déplacer le trafic de données plus rapidement et sur de plus grandes distances, sans augmenter la complexité du réseau optique.  ( Voir l`article au complet )

http://www.gridam.com/2016/09/chercheurs-ont-reussi-a-atteindre-debit-theorique-de-1-tbits-plus-fibre-optique/

Pégé

 

Posté par arvida2015 à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 septembre 2016

Le manque de bénévoles pourrait signifier la fin pour OpenOffice !

Salut à tous,   

AOO_Pins-660x400

Du site Gridam : OpenOffice, l’une des alternatives libres les plus connues à Microsoft Office, pourrait bientôt tirer sa révérence.

   ¨ On dirait qu’OpenOffice pourrait bientôt tirer sa révérence, selon un message publié hier par le vice-président du projet, Dennis Hamilton.

  L’email, intitulé « Qu’impliquera la retraite d’OpenOffice?» survient après la perte de développeurs au fil des ans. Ces derniers ont abandonné OpenOffice en faveur de LibreOffice, plus populaire depuis quelques années. OpenOffice n’a pas été mis à jour depuis octobre 2015, et les chefs de projet deviennent inquiets sur les conséquences que ce que cela pourrait avoir pour la sécurité de l’utilisateur.
  

 Ars Technica rapporte qu’OpenOffice a émis un avis de sécurité au début de cette année, détaillant une vulnérabilité potentielle dans OpenOffice qui n’a pas de solution apparente – mis à part passer à LibreOffice ou Microsoft Office.

 « Avoir besoin de divulguer des failles de sécurité pour lesquelles il n’y a pas de correction dans une mise à jour est devenu un problème grave»
, écrivait Hamilton.

 Les préoccupations de sécurité d’Hamilton ont été suivies d’une longue discussion sur ce qui devrait se produire pour que OpenOffice ferme pour de bon – où archiver le code, et tout préparer avant baisser le rideau.

 Malgré la popularité de LibreOffice, OpenOffice bénéficie toujours d’un soutien considérable parmi les développeurs open source, et ce message n’a donc pas été accueilli avec le sourire.

  Par exemple, les développeurs Phillip Rhodes et Roberto Galoppini ont jugé le sujet du courrier électronique comme une erreur. Ils craignent qu’une simple discussion de la possible fermeture d’OpenOffice pourrait devenir une réalité, une crainte qu’Hamilton a évoqué dans son message initial.

  « Je ne peux pas prédire [sic] comment cela tout cela va évoluer. Il est négligent de ma part de ne pas souligner que la retraite du projet est une possibilité sérieuse », a continué Hamilton¨...   (  Voir l`article au complet )

http://www.gridam.com/2016/09/manque-de-benevoles-pourrait-signifier-fin-openoffice/

Pégé

Posté par arvida2015 à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


21 août 2016

Logiciels pré-installés et failles de sécurité !

 

Salut à tous, slide_340844_3509568_free

Du site Développez.com : La plupart des logiciels préinstallés sur PC contiendraient des failles de sécurité...D'après une étude suPetiter des machines des fabricants du top 5.

   ¨ L’année dernière a exposé des failles importantes dans les logiciels préinstallés sur les machines des constructeurs Dell et Lenovo. Pour Lenovo particulièrement, avec le scandale Superfish, cela a soulevé de vives critiques jusqu'à ce que des solutions soient apportées. On espérait donc, après ces incidents, que tous les constructeurs renforcent la sécurité des logiciels préinstallés sur leurs machines, mais pas grand-chose ne semble avoir été fait par ces derniers, selon une étude menée par la firme de sécurité Duo Security.

   L’étude a porté sur des machines des cinq premiers constructeurs : Lenovo, Dell, HP ainsi qu'Acer et Asus. Il s'agissait de les analyser afin de déterminer lesquelles étaient vulnérables. Et d'après les résultats de l'étude, toutes les machines étaient livrées avec des logiciels présentant au moins une faille de sécurité.

   Le rapport a mis l’accent sur les utilitaires de mises à jour tiers installés par défaut par les constructeurs. Leurs interfaces de programmation fréquemment exposées permettent facilement le reverse engineering. Pire encore, ils permettent aux cybercriminels d’injecter du code et d’installer des malwares via le processus de mise à jour, bénéficiant du fait que les connexions entrantes et sortantes de ces utilitaires sont dépourvues de chiffrement TLS, ce qui permet à l’attaquant de surveiller tout le trafic.

   Les utilitaires de mises à jour ont pour principale tâche d’installer les nouvelles versions de logiciels qui viennent préinstallés sur les machines. Ils sont séparés de Windows Update, l’outil de Windows pour les mises à jour qui est beaucoup plus réputé pour sa sécurité. Du fait des menaces encourues par les utilisateurs, les chercheurs préconisent de réinstaller carrément le système d'exploitation.

   Au passage, il est bon de noter que Lenovo conseille désormais à ses clients de désinstaller l'application Lenovo Accelerator, qui est préinstallée sur beaucoup de ses machines tournant sous Windows 10. En effet, l’application connait de nombreuses lacunes, elle n’utilise aucun chiffrement lorsqu’elle recherche ou installe de nouvelles mises à jour et n'arrive pas à vérifier la validité des certificats de sécurité numérique avant de les installer¨.

http://www.developpez.com/actu/99343/La-plupart-des-logiciels-preinstalles-sur-PC-contiendraient-des-failles-de-securite-d-apres-une-etude-sur-des-machines-des-fabricants-du-top-5/

 Pégé

Posté par arvida2015 à 16:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 juillet 2016

GNU/Linux : Sortie d`Ubuntu16-04 LTS, version Xenial-Xerus !

Salut à tous,  

Tux_svg

   Du site Linux.fr-org : Sortie le 21 avril 2016, Ubuntu 16.04 est la vingt-quatrième version d’Ubuntu. Il s’agit d’une version dite « LTS » (Long Term Support), qui sera maintenue pendant cinq ans. Son nom de code est Xenial Xerus, soit le « xerus hospitalier » en bon français.

   ¨  Pour rappel, Ubuntu est une distribution GNU/Linux basée sur Debian. Elle a hérité de sa distribution mère l’objectif d’universalité : elle vise à être utile sur les ordinateurs de bureau, les ordinateurs portables, mais aussi les serveurs, le cloud, les téléphones, les tablettes et les objets connectés en général.

   Elle se veut simple d’accès pour les utilisateurs n’ayant pas de connaissances poussées en informatique, mais également attrayante pour les éveloppeurs.

   Version LTS !

   L’abréviation LTS signifie Long Term Support, ou support à long terme, c’est-à-dire que contrairement aux versions stables qui sortent tous les six mois et qui bénéficient des correctifs de sécurité neuf mois après la sortie de la publication stable, une version LTS sort tous les deux ans et est maintenue pendant 60 mois (cinq ans).

   Ce type de support étendu existe depuis les débuts d’Ubuntu (la première LTS était Ubuntu 6.06 « Dapper Drake », sortie il y a dix ans). Cependant, la généralisation du support de cinq ans à toutes les variantes (et pas seulement les serveurs) date d’Ubuntu 12.04 LTS « Precise Pangolin ».

   Il est possible de mettre à jour d’une version LTS à une autre. Si vous utilisez actuellement Ubuntu 14.04 LTS, notez que la mise à jour ne vous  sera pas proposée avant fin juillet et la sortie de la première réédition « 16.04.1 » de cette nouvelle Ubuntu. En attendant, si vous souhaitez forcer le mouvement, vous pouvez simplement lancer la commande  do-release-upgrade -d.

Nouveautés propres aux variantes !

Ubuntu

  La variante par défaut continue de se reposer sur la bonne vieille version 7 de Unity. Pour rappel, celle-ci est implémentée en tant que greffon dans Compiz.

Unity 7 et Compiz continuent d’être maintenus et profitent encore de cette nouvelle version pour recevoir quelques retouches et autres optimisations.

 http://linuxfr.org/news/sortie-d-ubuntu-16-04-lts-xenial-xerus

https://doc.ubuntu-fr.org/xenial

https://doc.ubuntu-fr.org/gnome-session-fallback

Pégé

 

Posté par arvida2015 à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 juin 2016

Québec : Qui surveille l`informatique ?

Salut à tous,  

Auberge_Ill

Du site La Presse+ :

   ¨ Pendant que les yeux sont tournés vers la crise au ministère des Transports, la gestion de l’informatique continue d’engloutir les fonds publics dans une relative indifférence.

   La platitude du dossier n’aide pas. Il est en effet difficile de déchirer sa chemise en somnolant. C’est donc sous ce médiocre petit ronron que le même scénario se répète : des coûts qui explosent, une promesse d’agir, puis un autre rapport qui démontre que la fuite vers l’avant se poursuit.

   Mercredi, la vérificatrice générale constatait à nouveau que peu de choses ont changé. Les consultants externes aident encore à définir les besoins, élaborer les appels d’offres, choisir les gagnants, puis faire le travail. En d’autres mots, le privé se sert.

   Par exemple, pour son achat groupé de tablettes numériques, Québec a réussi à se négocier un prix de 493 dollars, soit 60 dollars de plus que le prix à l’unité affiché sur le site internet du fabricant. Dans un autre contrat, malgré une clause pour plafonner le prix, la facture finale a dépassé de 16 % la limite prévue.

   On ne peut pas dire que le gouvernement ne fait rien. À chaque rapport du vérificateur, de nouvelles normes, règlements ou lois sont annoncés. Mais le message ne descend pas dans la fonction publique, là où se trouve le problème. C’est comme si on criait dans le désert. Voilà pourquoi le plan annoncé par le gouvernement Couillard suscite autant l’espoir que le scepticisme.

  Son nouveau règlement est entré en vigueur ce printemps (les contrats examinés dans le rapport du vérificateur général n’en tiennent donc pas compte). Il met fin au règne du plus bas soumissionnaire et facilite les appels d’offres des plus petites firmes. De plus, un audit sera commandé sur chaque grand contrat.

  Tout cela est bienvenu, mais le principal problème n’est pas la réglementation. C’est qu’elle n’est pas suivie, par manque de rigueur ou d’expertise¨...

(Voir l`article au complet)

http://plus.lapresse.ca/screens/c52cc6e9-8ed7-4c77-a4bc-a73d300a3748%7C_0.html

Pégé

Posté par arvida2015 à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 mai 2016

Pourquoi Linux serait-il « le plus grand projet de développement logiciel de l'histoire » ?

Salut à tous,  

Tux_svgDu site Developpez.com : Le numéro 2 de la communauté Linux défend son assertion !

   ¨ Greg Kroah-Hartman, le numéro deux de la communauté autour du noyau de Linux, qui intervient entre autres dans le travail de développement des pilotes de périphériques et qui est en charge du maintien de la branche stable du noyau de Linux, s’est exprimé lors d’une présentation qu’il a effectuée au Festival CoreOS à Berlin sur ce qu’il a qualifié comme étant le plus grand projet logiciel au monde. Au cours de sa présentation, Kroah-Hartman a donné quelques éléments permettant de justifier son affirmation notamment la quantité de code de Linux, mais aussi le nombre important de ressources qui travaillent autour du projet.

   Le code source du système d’exploitation est le premier aspect que le numéro deux de la communauté autour du noyau de Linux a mis en avant. Kroah-Hartman affirme que la dernière version du système d’exploitation à savoir la 4.5 fait plus de 21 millions de lignes de code. Cela représente une grande quantité de code et peut amener les gens à penser que Linux devient beaucoup trop grand pour fonctionner sur les plus petits dispositifs, souligne Kroah-Hartman. Cependant, d’après lui, les dispositifs, notamment les plus petits, n’exécutent pas la totalité de ces 21 millions de lignes de code ; ils se limitent au strict nécessaire dont ils ont besoin pour fonctionner. Kroah-Hartman ajoute que « tous les pilotes matériels se trouvent implémentés dans le noyau de Linux ». C’est ce qui fait qu’un ordinateur portable peut fonctionner en exécutant seulement 1,6 million de lignes de code là où certains « téléphones portables exécutent 2,5 millions de lignes de code ».

   Kroah-Hartman précise également que le code qui est exécuté par tous les dispositifs est celui du noyau, ce qui représente seulement 5 pour cent du code de base de Linux tandis que 35 pour cent représentent le code pour les manipulations et la prise en charge côté réseau et que plus de 40 pour cent représentent le code des pilotes. Ce qui est encore plus impressionnant que la quantité de code de Linux, l’aspect qui en fait réellement le plus grand projet logiciel au monde selon Kroah-Hartman, c’est le nombre de contributeurs autour de ce projet. En effet, il déclare que l’année passée plus de 4000 développeurs et environ 440 entreprises différentes ont contribué au développement du noyau de Linux. C’est ce qui fait affirmer au numéro deux de la communauté autour du noyau de Linux que « c'est le plus grand projet de développement logiciel de l'histoire de l’informatique de par le nombre de personnes qui l'utilisent, le nombre de développeurs et d'entreprises qui sont impliqués dans son développement ».

   Il y a plus de 10 800 lignes de code qui sont ajoutées, 5300 lignes de code modifiées et plus de 1875 lignes enlevées chaque jour de Linux, ce qui représente environ 8 changements effectués dans le code du système d’exploitation. Cela montre, souligne Kroah-Hartman, que le « noyau de Linux, contrairement à beaucoup d'autres technologies, change constamment, en se développant et en s’améliorant » davantage. Il ajoute également, pour rassurer les utilisateurs dont l’activité repose essentiellement sur Linux, que le nombre important de ces changements peut avoir l’air effrayant, mais que cela est utile pour que « ça marche mieux ». Il souligne aussi le travail de la communauté qui effectue régulièrement des livraisons de versions dans le temps et qui, d’une version à l’autre, effectue des changements incrémentaux. Aussitôt qu’une version est rendue disponible, cette dernière commence à travailler sur la prochaine version, ajoute Kroah-Hartman. En même temps que certains travaillent sur la prochaine version, d’autres continuent de travailler sur la version stable pour effectuer les corrections de bogues nécessaires. Ce travail consiste à proposer 100 à 150 patches par semaine pour maintenir la branche stable du système d’exploitation¨.

 http://www.developpez.com/actu/98724/Pourquoi-Linux-serait-il-le-plus-grand-projet-de-developpement-logiciel-de-l-histoire-Le-numero-2-de-la-communaute-Linux-defend-son-assertion/

Pégé

Posté par arvida2015 à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 avril 2016

Rançongiciels...le nouvel art de l`extorsion numérique !

Salut à tous,  

8e73ee54aa_businessman1_01

Du site Le Huffington Post Québec :

   ¨  Autant y être préparé : il est probable que vous soyez bientôt victime d'une prise d'otage, suivie d'une demande de rançon. Rien de bien sérieux, quelques centaines de dollars tout au plus. Et ne craignez rien pour vos proches, c'est pour l'ordinateur, la tablette ou le téléphone sur lequel vous lisez cet article que vous devez vous inquiéter.

   Les cybercriminels ont en effet renouvelé le genre d`extorsion, se débarrassant au passage de ses étapes les plus pénibles : le rapt d'un otage, sa séquestration, ainsi que la récupération discrète d'un sac de petites coupures dans un lieu probablement surveillé par la police. Confortablement installés derrière leur machine, peut-être à l'autre bout du monde, ils se contentent de rançonner les précieuses données présentes sur les appareils connectés, ne les libérant qu'après versement d'une rançon en ligne, parfaitement intraçable. Leur arme : le logiciel malveillant.

Fédération de Russie, incubateur de virus !

   Les premières attaques de ce type ont frappé la Fédération de Russie en 2005, et sont le fait de pirates russophones. Des virus, joints à des messages ou embusqués sur des sites, ont commencé à infecter des machines, non pas pour y dénicher des numéros de cartes bancaires, mais pour crypter les fichiers se trouvant sur leur disque dur. C'est-à-dire que les textes, photos et autres vidéos restent sur place, mais sont désormais inaccessibles à l'utilisateur.

Infection mondiale !

   Une fois rodé dans le laboratoire russe, le ransomware s'est exporté. C'est avec le fameux CryptoLocker que les experts en cybersécurité ont saisi l'étendue de cette menace : au sommet de sa gloire, fin 2013,

Premiers hôpitaux rançonnés !

   Les cibles, elles, ne manquent pas : aux États-Unis, au moins trois hôpitaux ont vu leurs fichiers médicaux pris en otage début 2016 - l'un d'entre eux a payé l'amende demandée de 15 000 dollars. Ironie suprême, les serveurs de plusieurs postes de police ont également été piégés, plaçant les autorités face à ce terrible dilemme : devaient-elles payer des criminels, ou perdre les fichiers concernant d'autres affaires ?

Les stimulateurs cardiaques dans le colimateur ! 

   Lors d'une table ronde consacrée à l'avenir du crime high-tech, à l'université de Georgetown, un panel de pirates informatiques et d'experts en cybersécurité a souligné combien le  ransomware allait assombrir l'avenir radieux promis par l'internet des objets : voitures autonomes, maisons intelligentes, usines, etc. il n'y aura que l'embarras des cibles¨...  ( Voir l`article au complet ) 

http://quebec.huffingtonpost.ca/jerome-blanchart/ransomware-securite-informatique-cybercrime-vie-privee-donnees_b_9800674.html?ncid=tweetlnkcahpmg00000011

Pégé

 

Posté par arvida2015 à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,