Le monde GNU/Linux et le Logiciel libre...

12 novembre 2018

LINUX et son avenir face à la SiliconValley ?

Salut à tous,

Du site Le Monde.fr : Comment Linux est devenu un enjeu stratégique majeur pour la Silicon Valley.

   ¨ L’emblématique système d’exploitation libre est devenu un outil-clé de tous les grands groupes du Web, comme l’illustre le rachat de Red Hat.  

193f1b2_a5N-ROtEWFAO48r8Qh5xdqvv   Trente-quatre milliards de dollars, pour une entreprise dont le cœur de métier est de produire un logiciel téléchargeable gratuitement et sans publicité. En annonçant, ce 28 octobre, avoir racheté Red Hat, le géant du logiciel libre qui édite notamment RHEL, l’une des distributions les plus populaires du système d’exploitation Linux, IBM a réalisé la plus importante acquisition de son histoire.

   Red Hat, créée en 1993, a bâti un empire très efficace – son chiffre d’affaires a augmenté chaque trimestre depuis quinze ans. Son modèle économique est simple : un logiciel libre et gratuit, que n’importe qui peut télécharger et modifier, pour lequel la société offre des services – eux payants – de formation, de développement, de support… Avec le temps, le modèle s’est complexifié mais est toujours resté résolument centré autour du logiciel libre.

  Et c’est loin d’être la première fois qu’un géant du logiciel libre est racheté pour une somme importante. En juin, Microsoft a ainsi déboursé 7,5 milliards de dollars (6,56 milliards d’euros) pour acquérir le service d’hébergement et de gestion de projets GitHub, qui permet aux développeurs de partager et de stocker le code qu’ils créent. « C’est une manière de parier sur l’avenir », analyse Pierre-Yves Gosset, de l’association Framasoft qui promeut l’usage du logiciel libre. « La première raison [de ces acquisitions], c’est de racheter les concurrents. Mais c’est aussi [dans les entreprises et projets du logiciel libre] que se trouvent les bons développeurs, le code performant. »

Au-delà des considérations stratégiques, le rachat de Red Hat « montre la viabilité du modèle économique » du logiciel libre, juge Lionel Maurel, juriste et membre du bureau de l’association La Quadrature du Net. « Tout le monde a répété cette phrase : “Le logiciel libre a déjà gagné, mais personne le sait¨....

https://www.lemonde.fr/long-format/article/2018/11/11/comment-linux-est-devenu-un-enjeu-strategique-majeur-pour-la-silicon-valley_5382061_5345421.html

--------------------------

Et un commentaire intéressant de Tristant Nitot sur Standblog : Quel avenir pour Linux sur le poste de travail ?, suivi de nombreux et variés commentaires de lecteurs...

https://standblog.org/blog/post/2010/08/14/Quel-avenir-pour-Linux-sur-le-poste-de-travail

Pégé

Posté par arvida2015 à 20:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


27 octobre 2018

J`ai installé Xubuntu 18.04 LTS et Linux Mint 19 LTS !

Salut à tous,

    Petite période de renouvellement de mes expériences dans le monde GNU/Linux, histoire de replonger dans le plaisir de revivre à chaque fois le scénario de préparations : choix du système, téléchargement, vérification de l`authenticité, gravure sur un DVD puis installation longue, mais toujours avec une certaine tension, ne sachant jamais si un quelconque pépin ne surviendra pas en cours de route, ou pire, en réouverture de l`ordinateur, avec parfois, un écran noir, ou la perte de notre MBR...

   Concernant Xubuntu 18.04, vrsion i386, Gnome, tout s`est très bien déroulé, sans aucun problème, et quelques jours plus tard j`ai fait faire le téléchargement de nombreuses mises à jour, un fond d`écran coloré et divers raccourcis pratiques comme deux de mes messageries, ma page Facebook, Radio Tune pour un choix varié de thème musicaux, et mon moteur de recherches préféré StartPage, de concert avec le navigateur Firefox.

  https://xubuntu.org/download/ 

----------------------------------

   Puis, histoire de compléter pour le moment le renouvellement de systèmes GNU/Linux sur cet ordinateur expérimental, j`ai suivi à peu près le même genre de procédure pour installer Linux Mint 19 LTS, et comme pour le précédent, j`ai utilisé la méthode dites Manuelle ou Autre chose, plus facile à pouvoir créer des partitions de la grandeur voulue, pouvoir formater au besoin, créer la partition Raçine / , la partition / Dossiers.

https://www.nextinpact.com/brief/linux-mint-19-disponible-en-version-finale-4723.htm

Au plaisir,

Pégé

Posté par arvida2015 à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 octobre 2018

Changer le monde, un octet à la fois !

Salut à tous,

Du site Framablog : Depuis 14 ans : promouvoir le logiciel libre et la culture libre !  

1024-768   ¨ L’association Framasoft a 14 ans. Durant nos 10 premières années d’existence, nous avons créé l’annuaire francophone de référence des logiciels libres, ouvert une maison d’édition ne publiant que des ouvrages sous licences libres, répondu à d’innombrables questions autour du libre, participé à plusieurs centaines d’événements en France ou à l’étranger, promu le logiciel libre sur DVD puis clé USB, accompagné la compréhension de la culture libre, ou plutôt des cultures libres, au travers de ce blog, traduit plus de 1 000 articles ainsi que plusieurs ouvrages, des conférences, et bien d’autres choses encore !

Depuis 4 ans, décentraliser Internet

   En 2014, l’association prenait un virage en tentant de sensibiliser non seulement à la question du libre, mais aussi à celle de la problématique de la centralisation d’Internet. En déconstruisant les types de dominations exercées par les GAFAM (dominations technique, économique, mais aussi politique et culturelle), nous avons pendant plusieurs années donné à voir en quoi l’hyperpuissance de ces acteurs mettait en place une forme de féodalité.

   Et comme montrer du doigt n’a jamais mené très loin, il a bien fallu initier un chemin en prouvant que le logiciel libre était une réponse crédible pour s’émanciper des chaînes de Google, Facebook & co. En 3 ans, nous avons donc agencé plus de 30 services alternatifs, libres, éthiques, décentralisables et solidaires. Aujourd’hui, ces services accueillent 400 000 personnes chaque mois. Sans vous espionner. Sans revendre vos données. Sans publicité. Sans business plan de croissance perpétuelle.

   Mais Framasoft, c’est une bande de potes, pas la #startupnation. Et nous ne souhaitions pas devenir le « Google du libre ». Nous avons donc en 2016 impulsé le collectif CHATONS, afin d’assurer la résilience de notre démarche, mais aussi afin de « laisser de l’espace » aux expérimentations, aux bricolages, à l’inventivité, à l’enthousiasme, aux avis divergents du nôtre. Aujourd’hui, une soixantaine de chatons vivent leurs vies, à leurs rythmes, en totale indépendance.

Il y a un an : penser au-delà du code libre

Il y a un an, nous poursuivions notre virage en faisant 3 constats :

  1. L’open source se porte fort bien. Mais le logiciel libre (c-à-d. opensource + valeurs éthiques) lui, souffre d’un manque de contributions exogènes.
  2. Dégoogliser ne suffit pas ! Le logiciel libre n’est pas une fin en soi, mais un moyen (nécessaire, mais pas suffisant) de transformation de la société.
  3. Il existe un ensemble de structures et de personnes partageant nos valeurs, susceptibles d’avoir besoin d’outils pour faire advenir le type de monde dont nous rêvons. C’est avec elles qu’il nous faut travailler en priorit騠  ( Voir l`article au complet )

https://framablog.org/2018/10/16/changer-le-monde-un-octet-a-la-fois/

Pégé

 

Posté par arvida2015 à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 septembre 2018

Les vulnérabilités de la chaîne logistique des logiciels libres !

Salut à tous,

Du site Développez.com : Doublé en 1 an, cependant, leur utilisation a augmenté de 120 % selon un rapport !  Tél01

   ¨ Un nouveau rapport d’état des logiciels a été publié hier par Sonatype, société d’automatisation des logiciels, selon lequel les entreprises continueraient de télécharger et d’utiliser certains logiciels libres malgré l’énorme attaque contre Equifax, l’agence d'évaluation du crédit à la consommation. En effet, l’attaque a été rendu possible grâce un composant open source vulnérable connu du projet Apache Struts.

   Un logiciel libre est un logiciel dont l'utilisation, l'étude, la modification et la duplication par autrui en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement, ceci afin de garantir certaines libertés induites, dont le contrôle du programme par l'utilisateur et la possibilité de partage entre individus. Selon Sonatype, de tels logiciels sont en utilisation croissante dans les sociétés malgré les rapports de vulnérabilité et les discussions que ses rapports suscitent. Au cours des 12 derniers mois, l’utilisation des composants open source vulnérables a augmenté de 120 % en glissement annuel.

   Dans son rapport de 2017, Sonatype attirait l’attention sur le fait que toutes les entreprises devenaient des sociétés de logiciels. Mais, selon la société, cette année la situation est passée à un autre niveau. Tous les types d’entreprises recrutent une armée de développeurs de logiciels et consomment des quantités extraordinaires de composants open source. Selon Sonatype, de nombreuses cyberattaques de grande envergure ont montré que les cybercriminels procèdent également en créant des vulnérabilités de sécurité dans la chaîne logistique des logiciels, y compris des logiciels libres.

   11 exemples de cyberattaques récentes ont été cités qui montrent que ces attaquants ont commencé à injecter des failles directement dans des projets  open source. A titre d’exemple, Gilbertson a signalé un package npm malveillant capable de collecter les numéros des cartes de crédits sur des centaines de sites Web.

   La majorité des vulnérabilités relevées par la Société de logiciels repose sur la manipulation des npm et 1,3 millions des vulnérabilités découvertes dans les composants de logiciels open source ne sont pas dans la base de données publique des vulnérabilités NDV, c’est-à-dire qu’elles sont nouvelles par conséquent, difficiles à traiter, selon Sonatype.

   ( Voir l`article au complet )

https://www.developpez.com/actu/226271/Les-vulnerabilites-de-la-chaine-logistique-des-logiciels-libres-ont-double-en-1-an-cependant-leur-utilisation-a-augmente-de-120-pourcent-selon-un-rapport/?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

Pégé

 

Posté par arvida2015 à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 septembre 2018

Emmabuntüs : Un système d`exploitation pour tous les besoins !

Salut à tous,  

640px-Emmabuntus-DE2-Desktop-frVoici un système d`explotation qui saura répondre sûrement à vos besoins, plus simple, agréable, accessible à tous car touchant de nombreusx secteurs d`activités : Éducation, Bureautique, Audio, Utilitaires, Photos, Vidéos, Gravures, etc,

Du site Sourceforge.io : Emmabuntus DE2/fr !

   ¨ Cette distribution est adaptée pour les machines qui disposent au minimum d'un processeur cadencé à 2.0 GHz, de 512 Mo de RAM pour la version 32 bits (ou 1 Go pour la version 64 bits), et de 40 Go d'espace libre sur le disque dur pour l'installation. Il est recommandé d'utiliser 1 Go de RAM pour la version 32 bits, et 2 Go pour la version 64 bits.

   Pour une utilisation en mode Live ou bien avec une machine virtuelle, il est nécessaire d'avoir au minimum 1 Go de RAM, pour plus d'information à ce sujet voir la F.A.Q.

   Elle a été développée pour permettre le reconditionnement de machines au sein des Communautés Emmaüs, pour plus de détails voir cette page sur le réemploi sous Linux¨...  ( Voir l`article au complet )

https://emmabuntus.sourceforge.io/mediawiki/index.php/Emmabuntus_DE2/fr

--------------------------

 Du site Développez.com : Installer Emmabuntüs Debian Edition !

   ¨ Le but de ce tutoriel est de présenter les conditions requises, les moyens et le déroulement d'une installation de la distribution GNU/Linux Emmabuntüs DE (Debian Edition), conçue pour le réemploi des ordinateurs. Vous pourrez ainsi continuer à utiliser votre matériel informatique plus longtemps en migrant sereinement de Windows à Linux.

 I. Introduction

   Emmabuntüs est une distribution GNU/Linux. Le projet a été lancé en 2011 par le collectif Emmabuntüs. C'est une distribution « poste de travail et de loisir complet utilisable de suite » pour simplifier le reconditionnement des ordinateurs usagés donnés aux communautés Emmaüs et aux associations humanitaires, favoriser la découverte de GNU/Linux par les débutants et prolonger la durée d'utilisation du matériel.

    Ce tutoriel explique comment installer Emmabuntüs Debian Édition basée sur Debian Jessie XFCE. Pour les débutants, nous conseillons avant d'effectuer cette migration sur une distribution GNU/Linux de lire l'article Migrer de Windows XP vers Linux sereinement, ainsi que les cahiers du débutant sur Debian.

 II. Prérequis

Les prérequis suivants sont nécessaires pour commencer l'installation :

    ( Voir l`article au complet )

https://emmabuntus.developpez.com/tutoriels/installer-emmabuntus-debian/

Pégé

Posté par arvida2015 à 13:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


06 septembre 2018

Peut-on inventer un « autre » Internet, robuste et décentralisé ?

Salut à tous,

Du site Usbek & Rica : Le Web 2.0 a vécu. Il paraît de plus en plus clair que le Web 3.0 se caractérisera par sa forte décentralisation. Explications de la démarche d'IPFS, un protocole d'échanges de données pour répondre aux limites du Web actuel.    

    ¨ L'ambition est claire : moderniser, voire remplacer le Web actuel. « Nous défendons un Web pleinement distribué, où les applications ne sont plus hébergées sur des serveurs centralisés, mais opèrent en tous points du réseau depuis les ordinateurs des utilisateurs. Un Web sur lequel le contenu transite via de multiples intermédiaires, pas forcément dignes de confiance, sans faire perdre le contrôle des données ou en risquer la pérennité », expliquait Juan Benet, fondateur d’IPFS, au démarrage du projet, développé depuis 2014 de façon communautaire et OpenSource.

   « Les réseaux que nous utilisons sont terriblement XXe siècle. On peut faire mieux », assure-t-il. De fait, la logique qui sous-tend IPFS est justifiée par les limites évidentes du Web actuel.

  Ce dernier, censé être décentralisé par nature, est désormais devenu un cas typique de consolidation hiérarchisée de l’information. Tout – à commencer par les données personnelles des usagers – est stocké sur des serveurs distants et centralisés, sujets au piratage, aux failles techniques ou à la disparition pure et simple (comme l’a montré la suppression des 38 millions de sites web Geocities, abandonnés par Yahoo en 2009).

   Le Web d'aujourd'hui est fragile. On estime que la durée de vie moyenne d’une page web est de 100 jours !  

   Par ailleurs, la logique « client-serveur », très consommatrice de bande passante, a vécu et peut être largement optimisée par le P2P (peer-to-peer, ou pair-à-pair) : plutôt que chaque internaute téléchargeant temporairement un fichier sur son propre ordinateur pour chaque page Web, les fichiers se récupèrent plus efficacement, par petits bouts et de façon simultanée, depuis les ordinateurs de tous les utilisateurs.

Remplacer HTTP sans réinventer l'eau chaude

   IPFS est donc un protocole d’échange de données hypermédia visant à remplacer HTTP. Pour autant, l’idée n’est pas de réinventer l’eau chaude. La démarche s’appuie sur plusieurs technologies anciennes et bien maîtrisées, comme DHT (Distributed Hash Tables, ou tables de hachage distribué, utilisées par de nombreux protocoles P2P pour optimiser la répartition de l’accès aux données), BitTorrent (le dispositif d’échanges de fichiers en P2P le plus utilisé) ou encore Git (l’outil de gestion de versions le plus populaire aujourd’hui, inventé par le créateur de Linux, Linus Torvald). L’idée est donc d’agréger toutes ces solutions technologiques éprouvées, pour en faire un dispositif distribué global et cohérent d’échange de fichiers de toutes natures¨...
( Voir l`article au complet )

https://usbeketrica.com/article/peut-on-inventer-un-autre-internet-robuste-et-decentralise

Pégé

  

Posté par arvida2015 à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 septembre 2018

Linux Mint 3 LMDE !

Salut à tous,  

cinnamonDu site Distrowatch :

 ¨    Notez ce projet que l'équipe de Linux Mint vient de publier, soit une nouvelle version de la branche Debian de la distribution. La nouvelle version, Linux Mint Debian Edition (LMDE) 3, est basée sur Debian 9 "Stretch" et présente l'environnement de bureau Cinnamon.

   "LMDE est un projet Linux Mint et il signifie Linux Mint Debian Edition. Son but principal est de permettre à l'équipe de Linux Mint de voir à quel point notre distribution serait viable et combien de travail serait nécessaire si Ubuntu disparaissait un jour.

   LMDE vise à être aussi similaire que possible à Linux Mint, mais sans utiliser Ubuntu. La base de paquets est fournie par Debian à la place. Il n'y a pas de rejets ponctuels dans la LMDE. Mis à part les corrections de bogues et les correctifs de sécurité, les paquets de base de Debian restent les mêmes, mais la Monnaie et les composants du bureau sont mis à jour en permanence.

   Quand elles sont prêtes, les nouvelles fonctionnalités développées entrent directement dans LMDE, alors qu'elles sont mises en scène pour être incluses dans la prochaine version de Linux Mint Point." De plus amples informations, telles que les exigences du système et les problèmes connus, peuvent être trouvées dans l'annonce de lancement du projet et dans les notes de lancement. Télécharger : lmde-3-201808-cinnamon-64bit.iso (1,616MB, SHA256, signature, torrent, pkglist).

Pégé

Posté par arvida2015 à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 août 2018

GParted : Un outil de partitionnement de disque informatique.

Salut à tous,

Du site Distrowatch :

   ¨ Notez que le projet GParted Live est une distribution Linux minimale qui fonctionne dans un environnement de bureau léger pour fournir un accès aux outils de partitionnement de disque, en particulier le logiciel de gestion de disque GParted.

   La dernière version du projet, GParted Live 0.32.0-1, est basée sur la branche Instable de Debian et inclut des correctifs pour réduire les volumes LVM et respecter les tailles minimales du système de fichiers. L'annonce de sortie dit : "Cette version inclut GParted 0.32.0, les paquets mis à jour et d'autres améliorations.

   Les éléments à noter sont les suivants : Inclut GParted 0.32.0 qui ajoute les améliorations suivantes : Mettre en œuvre l'ouverture et la fermeture des mappings LUKS. Correction de l'impossibilité de réduire la partition LVM à cause de l'invite pvresize. Reconnaître les signatures GRUB2 core.img supplémentaires. Honour resize2fs taille minimum FS tailles minimum. Basé sur le dépôt Debian Sid (à partir de 2018/août/23). Noyau Linux mis à jour en 4.17.17.17-1¨.

Pégé

 
Traduit avec www.DeepL.com/Translator

Posté par arvida2015 à 13:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 août 2018

À quand des chargeurs vraiment universels ?

Salut à tous,

Du site Consoglobe : Depuis le temps que nos tiroirs se remplissent de cordons, chargeurs, et fils en tous genres et toutes tailles à chaque changement d’appareil, on a eu largement le temps de déplorer ce gaspillage organisé.

     ¨ On pensait que c’était bientôt fini, grâce à l’Europe, mais malgré des améliorations, on parvient toujours à se retrouver en galère avec la connectique des chargeurs de téléphones ! 

Des chargeurs de téléphone toujours incompatibles

Même si aujourd’hui, chaque téléphone n’a eu plus besoin de son propre chargeur, il arrive encore qu’au sein d’une même marque, ils ne soient pas compatibles. Et il faut avouer que c’est très agaçant, et que cela représente surtout encore un immense gaspillage écologique et économique. Que celui qui n’a pas eu de cordons inutiles un jour ou aucun qui correspond à la fiche nous écrive !

La saga du chargeur universel de téléphone en Europe

En 2009, 14 fabricants, représentant 90 % du marché, parmi lesquels Apple, Samsung, Huawei et Nokia, avaient signé de leur propre chef un protocole d’accord en vertu duquel ils acceptaient d’harmoniser les chargeurs des smartphones destinés à être commercialisés deux ans plus tard(1). Le texte prévoyait l’utilisation de chargeurs à port USB-A (USB standard) et de smartphones à port micro-USB. Ce chargeur unique devait apparaître sur le marché au printemps 2011.

Mais les choses ont si peu bougé concernant cette obsolescence programmée, qu’en mars 2014, une directive a été votée par le Parlement européen et pour imposer un chargeur universel d’ici à trois ans.

Or, plus de 4 ans plus tard, début août 2018, force est de constater encore une fois que des progrès restent encore à faire du côtés des fabricants pour rendre compatibles leurs chargeurs grâce à un modèle unique. Et « Au vu des progrès insatisfaisants de cette démarche volontaire, la Commission lancera bientôt une étude d’impact pour évaluer les avantages et les inconvénients des différentes possibilités », a annoncé

le 6 août 2018,  Margrethe Vestager, commissaire européenne à la concurrence.

port-usb-type-c_shutterstock_494859808-e1534368237261

Bonnet d’âne pour Apple   

La marque à la pomme croquée n’en fait qu’à sa tête et ne s’est toujours pas dotée d’un chargeur micro-

USB¨...

   Visiblement, il faudra attendre encore un peu avant de se débarrasser de la panoplie de câbles avant qu’un chargeur vraiment universel puisse suffire pour recharger tour à tour le téléphone, la tablette, et tous les accessoires… Pourra-t-on vraiment compter sur l’USB- type C ? Certains émettent déjà des doutes ! ¨.

https://www.consoglobe.com/chargeurs-telephonevraiment-universels-cg?utm_source=twitter&utm_medium=social

Pégé

 

Posté par arvida2015 à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 août 2018

Comment recycler vos déchets électroniques ?

Salut à tous,

Du site ConsoGlobe : Les appareils électroniques ont envahi nos intérieurs : mais lorsqu’ils 
arrivent en fin de vie, comment bien recycler ses déchets électroniques ?
 

   ¨Un Français produit en moyenne 21,3 kg déchets électroniques par an. Un chiffre qui n’est pas près de ralentir vu notre consommation effrénée de téléphones, d’ordinateurs et d’électroménager. Cette consommation pose des problèmes environnementaux majeurs : comment recycler au mieux ces déchets électroniques (aussi appelés DEEE : déchets d’équipement électrique et électronique) ?

Bien recycler ses déchets électroniques

Ce que l’on appelle déchet électronique recouvre un grand nombre d’objets, de la petite clé USB jusqu’au frigo. A l’échelle de la planète, cela représente 44,7 millions de tonnes de déchets produits chaque année(1). Or seuls 20 % de ces déchets sont pris en charge par une filière de recyclage.

Les autres ? Disparus dans la nature, ce qui pose de gros problèmes de pollution… En effet, ces appareils électroniques sont gorgés de métaux et de terres rares, qui polluent les sols et les eaux pendant des années s’ils sont abandonnés dans la nature. En outre, leur recyclage permet leur réutilisation, ce qui signifie que l’on devra extraire moins de ressources naturelles du sol pour les produire.

Le recyclage des appareils électroniques, une solution de dernier recours

Petit rappel : le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas. Ainsi, la prise de conscience se situe dès l’achat. Ai-je vraiment besoin d’un téléphone neuf ? Si oui, je peux opter pour un produit reconditionné (de seconde main). Si non, j’utilise mon appareil le plus possible.

Avant le recyclage, on peut également opter pour la réutilisation. Mon appareil électronique est-il encore utilisable ? Si oui, je peux le donner à des amis ou personnes dans le besoin, ou à une association qui récupère ces appareils comme le réseau Emmaüs. Je peux également l’amener en déchèterie si elle possède un coin « réemploi« . Ainsi, votre appareil connaîtra une deuxième vie. Vous pouvez aussi le revendre en ligne sur un site de revente d’occasion comme occasion.consoglobe.com , ou chez les pros qui seront ravis de vous donner quelques euros en échange de votre téléphone hors d’usage¨...   ( Voir l`article au complet )

https://www.consoglobe.com/recycler-dechets-electroniques-2688-cg?utm_source=twitter&utm_medium=social

Pégé

Posté par arvida2015 à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :