03 décembre 2016

De la sécurité informatique à l'ère de l’informatique sécurisée !

Salut à tous,  

12301685_973880569321466_7096930312333319387_n

Du site Les Echos.fr :

   ¨Avec plus de 4 milliards d’internautes, plus de 20 milliards d’objets connectés en 2020 (selon les estimations du Gartner) et une interpénétration croissante du réel et du virtuel, la cybersécurité ne sera plus une simple source d’inquiétude. Ce sera la condition sine qua non d’une transformation numérique heureuse et surtout une exigence vitale ?

  Cette exigence transparait nettement des 5 scénarios élaborés par l'Université de Berkeley dans son étude "  cyber security 2020"  publiée en avril 2016. Dans le "new normal", le cyberespace devient ainsi un nouveau Far West, faute de coopération entre les États. Les scénarios Omega, où les data scientists et leurs algorithmes deviennent tout-puissants, et "bubble 3.0", qui voit le modèle publicitaire des grandes plateformes web s'effondrer et la montée en puissance d'organisations criminelles qui s'approprient des milliards de données, ne sont guère plus optimistes.

  Le scénario "Intentional IoT" souligne lui l'omniprésence des objets connectés et des "smart technologies". Conséquence : le préfixe "cyber" devient inutile, voire ringard... Tout est "cyber" : la cybersécurité devient la sécurité tout court, tout comme le cybercriminel devient un criminel tout court. Même chose dans le scénario Sensorium où des capteurs traquent en permanence notre état émotionnel, ce qui rend possibles toutes les manipulations mentales et exige là aussi une vision extensive de la cybersécurité.

   Bien sûr, ces scénarios peuvent paraître simplistes. Ils ont au moins une vertu pédagogique : ils montrent l'accélération très nette de la transformation numérique et le changement d'échelle que nous allons vivre. Comme le disait Antoine de Saint-Exupéry, il ne s'agit pas de prévoir le futur, mais de le rendre possible...

   Pour répondre aux défis sécuritaires de ce monde hyperconnecté, il faut donc changer de paradigme et passer de la sécurité informatique à l'informatique sécurisée. Bien sûr, nous aurons toujours besoin de compétences et de technologies spécifiques (chiffrement, détection, réaction, gestion des identités...). Mais il s'agira aussi et surtout d'intégrer la sécurité dès les phases de conception et de développement. Bref de faire du "by design" au plan technique, mais aussi juridique.

  Même si la pression du "time to market" n'a jamais été aussi forte, l'inventeur de la "fourchette connectée" ne pourra plus considérer la sécurité, au mieux comme une option intéressante, au pire comme un luxe coûteux et inutile. Tout simplement parce qu'elle est devenue un argument de vente. Les utilisateurs commencent en effet à comprendre que les données générées par la fourchette en question pourraient bien être utilisées un jour par un assureur pour relever leur prime en cas de comportements alimentaires à risque...¨... ( Voir l`article au complet )

http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-163139-de-la-securite-informatique-a-lere-de-linformatique-securisee-2046210.php?utm_content=buffer30098&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

Pégé

Posté par arvida2015 à 20:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


03 décembre 2015

Quand objet connecté rime avec inutile et sécurité défaillante !

Salut à tous,  

000000049077

On le répète souvent, mais la situation ne fait que s`amplifier, car consommation oblige, on produit de plus en plus d`objets inutiles, et souvent dangereux même, basés sur les nouvelles technologies.

Du site Le Monde Informatique :

   ¨ L'Internet des objets et ses technologies promettent des innovations inédites. Mais la réalité du tout connecté est loin d'être aussi belle que l'on peut nous le faire croire et peut avoir des conséquences inattendues dont certaines sont peu souhaitables, voire dangereuses.

   Quand il s’agit de promouvoir l’Internet des objets (IoT), les concepteurs de nouvelles technologies n’ont pas peur des excès. Les titres de leurs articles parlent d’eux-mêmes : « Une puce et les objets stupides du quotidien deviennent intelligents ». Ou encore : « Si tout est connecté et si tout communique, nos vies vont devenir infiniment plus simples, plus efficaces et plus productives », etc.

Attention à l`hameçonnage !

   C’est l’aspect « sécurisé et digne de confiance » qui a fait trébucher les entreprises qui se sont précipitées sur le créneau. Elles voulaient être les premières à mettre un nouveau produit sur le marché, mais n’ont pas demandé à leurs concepteurs de réfléchir aux conséquences.

Des objets connectés parfois inutiles !

   +rehabstudio, une entreprise de technologie créative qui a travaillé avec Google, Starbucks, Facebook et Twitter, a consacré un site à l’Internet des objets inutiles pour montrer avec ironie à quel point ces nouveaux objets dépassent parfois le ridicule. Le projet est né il y a quelques années, après la visite du salon Consumer Electronics Show. « Chaque fabricant proposait un produit IoT qui n'avait aucune raison d’être exposé ici », a déclaré Tim Rogers, fondateur et chargé de la création chez +rehabstudio. « La plupart de ces objets étaient tout à fait absurdes ». Ce n’est pas pour rien que l’entreprise a ajouté en sous-titre de son projet de site : « Connecté ne veut pas dire utile ».

La nécessaire implication des DSI !

   Bien sûr, tous les produits de l'internet des objets ne sont pas inutiles, et la sécurité des communications est de plus en plus importante pour les DSI dans la mesure où de plus en plus de systèmes deviennent compatibles Internet, et pas seulement les caméras de sécurité¨... (Lirel`article au complet)

http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-article-63122.html?utm_source=mail&utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter

Pégé

 

Posté par arvida2015 à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,